ECA ROBOTICS BELGIUM s’implante pour contribuer à l’excellence belge en robotique et déminage sous-marin

Lors d’un événement organisé à Bruxelles, l’entreprise française ECA GROUP a présenté sa toute nouvelle filiale belge, dénommée ECA ROBOTICS BELGIUM. ECA GROUP s’établit en Belgique avec pour ambition de fournir, en partenariat avec NAVAL GROUP, des navires équipés de drones suite à la consultation lancée par le gouvernement belge dans le cadre d’une coopération belgo-néerlandaise pour la fourniture de douze chasseurs de mines.  (cf. communiqué du 9 Octobre 2018).

Un consortium entre NAVAL GROUP et ECA ROBOTICS, dénommé BELGIUM NAVAL & ROBOTICS, a été spécialement créé pour répondre à cette consultation. ECA ROBOTICS BELGIUM mènera et coordonnera, pour ce consortium, l’ensemble des activités d’ECA GROUP en Belgique liées aux systèmes de drones qui seront mis en œuvre par les chasseurs de mines, dans le cadre du programme du gouvernement belge.

Consolider une collaboration de plus de 30 ans

A l’occasion de cet événement, Guénaël GUILLERME, Directeur Général d’ECA GROUP, a déclaré : « Nous sommes impatients à l’idée de renforcer notre collaboration avec la Défense, l’industrie et le monde académique belges. Je me souviens avoir visité certains partenaires belges impliqués dans la production du PAP il y a 20 ans. Le développement de cette nouvelle filiale viendra donc consolider plus de 30 ans d’une collaboration en matière de robotique et de déminage sous-marin avec la Belgique initiée avec les robots de déminage PAP sur les CMT – Chasseurs de Mines Tripartites – alors construits pour la France par Naval Group. , ECA ROBOTICS BELGIUM contribuera à l’excellence belge en matière de déminage sous-marin ».

BELGIUM NAVAL & ROBOTICS s’inscrit donc dans l’héritage direct du consortium qui a donné naissance aux Chasseurs de Mines Tripartites associant les savoir-faire en robotique navale par ECA GROUP, en intégration physique et fonctionnelle des drones à bord, en protection des navires militaires contre les chocs et en suivi des navires sur tout leur cycle de vie par NAVAL GROUP.

Les deux sociétés ont aussi acquis une grande expérience de partenariat avec les marines clientes de très nombreux pays de par le monde en s’impliquant localement avec les industriels de ces pays.

Autonomie stratégique & excellence technologique MCM à Bruxelles et Zeebrugge

ECA ROBOTICS BELGIUM et NAVAL GROUP donneront une autonomie stratégique à la Belgique sur les systèmes de drones et sur les évolutions du programme:

  • La direction du programme pour le système de drones sera implantée en Belgique dès le début du programme. La maîtrise d’œuvre d’ensemble sera assurée par la filiale de NAVAL GROUP à Bruxelles,
  • La structure d’études et développements d’ECA ROBOTICS BELGIUM réalisera dès 2019, en lien avec ECA ROBOTICS, l’ensemble des adaptations de drones et systèmes nécessaires pour le programme notamment sur les deux éléments clés du système de drones : l’USV (drone de surface) et la suite logicielle C2 MCM UMISOFTTM.

Ces deux composantes sont les éléments les plus critiques et ceux qui seront le plus amenés à évoluer dans la vie des navires. La maîtrise de leur évolution en Belgique est un élément essentiel pour l’autonomie stratégique de la Belgique en déminage sous-marin. De manière à pouvoir gérer au mieux les évolutions d’USV, MAURIC, filiale d’architecture navale d’ECA GROUP s’implantera également chez ECA ROBOTICS BELGIUM  pour le design et les évolutions de la plateforme des drones de surface.

  • L’ensemble des drones sous-marins et l’USV du programme seront produits en Belgique avec la participation d’un ensemble de partenaires répartis sur le territoire belge dont certains sont partenaires du groupe ECA depuis plus de 40 ans.

Le choix de l’implantation d’ECA ROBOTICS BELGIUM à Zeebrugge est particulièrement stratégique. Ce centre, associé à un ensemble de fournisseurs et partenaires belges, maîtrisera progressivement les différentes compétences liées aux drones au fil de l’avancement de la production du programme.

Ces compétences seront donc disponibles à proximité immédiate des navires et des ateliers de maintenance de la base navale. ECA ROBOTICS BELGIUM sera donc en mesure d’apporter ses compétences et son expérience à la maintenance des drones et ceci avec une grande réactivité. En outre, cette localisation permettra aussi une grande proximité avec FLANDERS SHIP REPAIR (FSR) (cf. communiqué du 14 /11/2018), qui est le partenaire de NAVAL GROUP pour assurer en Belgique la totalité des activités de maintenance des navires et des ateliers de maintenance de la marine. Cette proximité permettra d’assurer la meilleure coordination entre maintenance des plateformes et maintenance des drones.

La Belgique deviendra l’exportateur de son savoir-faire en guerre des mines

L’export des systèmes de lutte contre les mines incluant les drones qui auront été fournis dans le cadre du programme se fera depuis la Belgique par ECA ROBOTICS BELGIUM et la filiale belge de NAVAL GROUP. Cette activité export bénéficiera ainsi de l’expérience et de l’excellente image à l’export des marines belge et hollandaise en matière de déminage sous-marin notamment de par leur rôle au sein de l’OTAN. L’ensemble des systèmes de lutte contre les mines et leurs drones vendus à l’export seront ainsi produits en Belgique.

Les systèmes de drones vont évoluer au fil des évolutions technologiques. ECA ROBOTICS BELGIUM a noué des partenariats avec le monde académique et des industriels en Belgique pour le développement notamment dans les domaines clés tels que l’intelligence artificielle. Les évolutions technologiques des drones et du système qui permettront une meilleure autonomie décisionnelle des drones, une meilleure reconnaissance des mines… seront ainsi gérées et maîtrisées en Belgique pour les évolutions futures des systèmes de drones pour le déminage à destination aussi bien des marines belge et hollandaise que des marines export.

 

Un démarrage à l’horizon de 2019

ECA ROBOTICS BELGIUM aura deux établissements principaux:

  • Le premier, situé à Bruxelles et chargé de la gestion de programmes ainsi que des études et développements relatifs aux systèmes de drones, ouvrirait dès le début du programme et monterait en puissance durant l’année 2019.
  • Le second serait principalement une unité de production. Située à Zeebrugge, cette usine serait responsable de la production et de la maintenance de sous-ensembles des Toolbox. Dans ce but, elle coordonnera les relations avec les fournisseurs et partenaires belges identifiés pour la réalisation du programme. Cette usine devrait ouvrir dans le courant du second semestre 2020 en accord avec le planning du programme. Cet établissement sera également en charge des qualifications et essais en mer consécutifs aux évolutions des drones et du système aussi bien pour le programme que pour l’export.