Le Ministère néerlandais de la Défense commande un système de drones dans le cadre du remplacement de la capacité de lutte anti-mines de la Marine royale néerlandaise

Belgium Naval & Robotics – le consortium composé de Naval Group et ECA GROUP – annonce aujourd’hui l’attribution d’un contrat d’une valeur de plus de 20 millions d’euros, par l’Organisation du Matériel de Défense (OMD) du ministère de la Défense des Pays-Bas. En complément et dans l’attente de la livraison des 6 chasseurs de mines et des systèmes de drones associés dans le cadre du programme belgo-néerlandais de remplacement de la capacité de lutte anti-mines (MCM), le ministère néerlandais de la Défense a attribué un nouveau contrat au consortium afin d’équiper la Marine royale néerlandaise de systèmes de drones pour leur programme d’évaluation et d’essais opérationnels (programme OT&E).

Le programme OT&E de la Marine royale néerlandaise a été créé dans le but de préparer et tester de nouvelles doctrines opérationnelles associées aux moyens de lutte anti-mines à distance (rMCM). Ce contrat permettra d’évaluer la performance des outils rMCM, l’opération des systèmes de déploiement et de récupération des drones (Launch & Recovery – L&R), l’utilisation du logiciel de planification et d’évaluation pour le déploiement des drones navals, ainsi que certains concepts en matière d’équipage, de maintenance et de formation.

Belgium Naval & Robotics fournira une toolbox MCM complète comprenant :

  • Le drone sous-marin A18-M AUV (Autonomous Underwater Vehicle – véhicule sous-marin autonome) pour la détection des mines, déjà testé avec succès lors de l’exercice Sandy Coast en septembre 2020 ;
  • Les véhicules téléopérés à distance (Remotely Operated Vehicle – ROV) pour l’identification et la neutralisation des mines, SEASCAN MK2 et K-STER ;
  • Un drone naval de surface INSPECTOR 90 USV;
  • Un centre de Commande et de Contrôle (C2) installé dans un conteneur, équipé d’un centre d’exploitation de données de guerre des mines ainsi que les consoles dédiées ;
  • Une suite logicielle avancée (UMISOFT et SMMD) ;
  • Un quai flottant pour déployer et récupérer l’USV ;
  • Les systèmes de déploiement et de récupération des drones (Launch & Recovery – L&R) ;
  • De l’équipement de soutien, y compris des conteneurs d’entretien et de stockage, des pièces de rechange et des outils spéciaux.

La livraison de la toolbox MCM commencera au cours des prochains mois et sera achevée dans les 24 mois. Pendant toute la durée du contrat, Belgium Naval & Robotics soutiendra la Marine royale néerlandaise en prévoyant notamment la formation, la fourniture de documentation, la maintenance et le support technique.

« Conformément à notre engagement au sein du programme rMCM des marines belge et néerlandaise, nous sommes fiers de pouvoir poursuivre et renforcer notre soutien à la Marine royale néerlandaise. Le concept (r)évolutionnaire « stand-off » de lutte anti-mines pour les deux marines prend forme et nous sommes fiers d’y contribuer avec nos solutions technologiques en collaboration avec notre partenaire Naval Group », déclare Guénaël GUILLERME, directeur général d’ECA GROUP.

« Naval Group s’est pleinement engagé dans le soutien des objectifs opérationnels de la Marine royale néerlandaise dans le cadre du programme belgo-néerlandais de remplacement de la capacité de lutte anti-mine (MCM). Cette solution innovante répondra aux besoins opérationnels de la marine. Le contrat OT&E crée de nouvelles opportunités pour renforcer davantage notre coopération existante », a déclaré Eric Perrot, directeur du programme chez Naval Group.

« L’OMD et la Marine royale néerlandaise sont prêts pour commencer à explorer toutes ces nouvelles possibilités que le concept « stand-off » offrira aux opérations de lutte contre les mines. Avec la première livraison ce printemps, nous pouvons commencer à apprendre bien avant l’introduction de la nouvelle capacité MCM. Nous sommes déterminés à faire bénéficier notre coopération, avec nos partenaires belges et BNR, du programme OT&E afin d’améliorer le résultat opérationnel dans le futur » a déclaré le capitaine (E) Sander van Luik, responsable chez l’OMD du projet  rMCM et du programme OT&E  néerlandais.