Le premier navire de lutte contre les mines du programme belgonéerlandais rMCM a été mis sur cale par Naval Group

Destiné à la Belgique, le premier des douze navires de lutte contre les mines du programme belgo-néerlandais rMCM a été mis sur cale par Naval Group à Concarneau le 30 novembre 2021, en présence du Chef de la Défense belge, l’Amiral Michel Hofman, et du Chef de la Défense néerlandaise, le Général Onno Eichelsheim.

Ce programme a été attribué en 2019 à Belgium Naval & Robotics, le consortium formé par Naval Group et Exail, dans le cadre d’une compétition internationale. Il prévoit la fourniture à la Marine belge et la Marine royale néerlandaise de douze navires de lutte contre les mines et d’une centaine de drones intégrés dans une toolbox, qui équiperont les navires.

Kership, co-entreprise de Naval Group et Piriou, est en charge de la production des douze navires qui sont assemblés à Concarneau où ils seront tous armés à flot par Piriou. Naval Group, architecte et maître d’œuvre d’ensemble, est responsable de la conception des navires, de l’intégration globale, des essais et de la mise en service du système de mission (système de combat et système de lutte contre les mines). Exail, co-traitant, est en charge du système de mission dronisé dont les drones seront produits à Ostende en Belgique. La maintenance des navires pour sa part sera assurée en Belgique
dans le cadre d’une collaboration étroite entre la Marine belge et Naval Group Belgium, avec le concours de son partenaire Flanders Ship Repair.

La première livraison est prévue fin 2024 à Zeebruges, en Belgique. Les livraisons s’échelonneront ensuite jusqu’en 2030. Pierre Eric Pommellet, Président-Directeur Général de Naval Group a déclaré « Nous sommes très heureux d’être ici, à Concarneau, pour franchir cette nouvelle étape du programme avec la mise sur cale du premier navire. Ce programme est le fruit d’une coopération européenne entre la Belgique et les Pays-
Bas, à laquelle Naval Group est fier de participer. Il est aussi le fruit d’un solide partenariat industriel et d’un engagement de compétitivité entre Naval Group et Exail. Nos équipes continueront d’être mobilisées afin de délivrer des navires de dernière génération, spécialisés dans la guerre des mines et parfaitement adaptés à l’emploi opérationnel visé par les marines belge et néerlandaise »

Dominique Giannoni, Directeur Général d’Exail a indiqué : « Exail est heureux d’être présent à cette cérémonie aux côtés de son partenaire Naval Group. Toutes les équipes d’Exail sont mobilisées pour la réussite de ce programme très innovant : il vise un niveau sans précédent d’automatisation des opérations de lutte contre des mines, avec la mise en œuvre coordonnée de drones sous-marins, de surface et aériens. En étroite collaboration avec les équipes de Naval Group, nous développons un système intégré et optimisé pour satisfaire les exigences de nos clients belge et néerlandais. »

« Dans le cadre de la guerre des mines, l’idée d’augmenter la distance entre la menace et les équipages n’est pas neuve. » a déclaré l’Amiral Hofman, Chef de la Défense belge. « Dans l’étude MO (Maritime Operations) 2015 de l’OTAN, les manquements principaux des systèmes embarqués résidaient dans la lenteur de l’opération, la mauvaise discrimination des mines, l’impossibilité de détecter les mines enfouies et dérivantes, l’autodéfense et la possibilité des plateformes de facilement se projeter mondialement. Il était alors déjà évident que les plateformes classiques existantes ne pourraient apporter une réponse à tous ces défis. Pour cela, nous étions à la recherche d’un partenaire fiable pour mener à bien cette petite révolution dans le domaine de la lutte contre les mines. »

Le CPF BAM Claude Bultot, chef du programme a précisé : « La Marine belge et la Marine royale néerlandaise peuvent être fières de ce programme innovant et (r)évolutionnaire de remplacement de la capacité de lutte contre les mines. L’ambition de ce programme est de devenir la référence mondiale dans ce domaine ».

Son homologue néerlandais, le capitaine (E) Sander van Luik, a ajouté : « Ce projet est un bel exemple pour rendre la Défense européenne plus efficace. En prenant comme point de départ un ensemble commun d’exigences, la Belgique et les Pays-Bas sont en mesure de mettre en oeuvre rapidement un concept innovant. Le fait de se mettre d’abord d’accord sur les principes permet d’éviter de débattre de chacun des détails de la conception. Cela nous permet également d’être plus flexibles et adaptables. Ainsi,notre équipe binationale a pu travailler de manière plus efficace, en s’appuyant sur l’expertise combinée des deux nations, en travaillant avec Belgium Naval & Robotics à une nouvelle capacité capable de relever les défis opérationnels des décennies à venir. »

Ces navires spécialisés dans la guerre des mines sont les premiers à avoir la capacité d’embarquer et de mettre à l’eau ou en vol un ensemble de drones de surface (eux-mêmes des navires d’une douzaine de mètres et de 20 tonnes), des drones sous-marins et des drones aériens. Les navires de lutte contre les mines mettront en oeuvre un système totalement robotisé pour la détection, la classification et la neutralisation des mines. Ils peuvent résister à des explosions sous-marines et possèdent des signatures acoustiques, électriques et magnétiques très basses en adéquation avec les missions à remplir.

Ces chasseurs de mines présentent les caractéristiques suivantes :
· Longueur : 82,6m hors tout
· Largeur : 17m hors tout
· Déplacement : 2800t
· Vitesse maxi : 15,3 noeuds
· Autonomie : >3500 nautiques
· Logement : 63 personnes
· Capacités drones : Système UMISOFT Exail, 2 drones de surface (Inspector 125 Exail), 3 engins sous-marins autonomes (A-18 doté du sonar UMISAS 120 Exail), 2 sonars remorqués (T-18 doté du sonar UMISAS 240 Exail), 2 systèmes MIDS (Seascan et K-Ster C Exail), 2 drones aériens (V200 UMS Skeldar), 1 Drague à influence Exail intégrant 5 modules magnétiques de CTM et 1 module acoustique de PATRIA.
· Capacité d’embarquement : 2 embarcations RHIB SOLAS de 7m.
· Manutention : 2 portiques latéraux avec berceau flottant pour drones de surface et embarcations commandos, 1 grue arrière de 15t, pont roulant de 3t.