Notre plan de coopération en chiffres

Notre plan de coopération industrielle stratégique profite pleinement à l’industrie Belge en s’engageant sur la création de 4 Milliards d’euros de chiffre d’affaires en Belgique sur 20 ans dont plus de 2,1 Milliards de valeur ajoutée créée sur le sol Belge, supportés par 39 accords de partenariats déjà en place.

 

  • Le consortium s’appuie sur 2 sociétés déjà existantes en Belgique. Ces 2 sociétés ont la capacité de produire et maintenir en Belgique. Pour cela, elles s’appuient aussi sur de nombreux partenaires belges : Industrie équipementière navale Belge ainsi que de nombreux partenaires académiques et de recherche belges: PME, laboratoires, universités … soit au total 39 partenariats en place à ce jour.

 

  • 4 Milliards d’euros de chiffre d’affaires en Belgique sur 20 ans dont plus de 2,1 Milliards de valeur ajoutée créée sur le sol Belge, avec une répartition sur l’ensemble du territoire national (35% en Wallonie, 15% à Bruxelles et 50% en Flandre), supportés par les 39 accords en place avec des partenaires Belges.

 

  • 350 emplois en moyenne et par an créés en Belgique avec des pics au-delà de 500 emplois sur plusieurs années, soit un total de 7000 emplois équivalent temps plein sur 20 ans. Les emplois créés sont essentiellement des emplois qualifiés, stables et pérennes  dans des domaines de hautes technologies.

 

  • Deux centres d’excellence en Belgique centrés sur les nouvelles technologies qui seront à l’origine des évolutions des drones et des Toolbox : Le MCM Lab pour les technologies liées aux Toolbox (Intelligence artificielle, robotique sous-marine…) et le Cyber Lab pour les technologies de cybersécurité essentielles dans ces systèmes en réseau notamment : et la mise en place d’un centre de design de drones à Bruxelles et d’une usine de production de ces drones à Zeebruges.

 

  • Belgium Naval & Robotics privilégie la création d’emplois hautement qualifiés et donc durables de manière à permettre la pérennité de ces implantations au-delà de 20 ans contrairement aux emplois liés à la construction des navires qui seraient plus difficiles à pérenniser au-delà du programme du fait de la concurrence mondiale sur ce secteur.

 

  • Implantation des Business Unit « Guerre des mines » de Naval Group et d’ ECA Robotics au sein des deux sociétés déjà existantes en Belgique. L’ensemble des activités export du domaine seront donc menées depuis la Belgique.

 

  • 30 navires (dont 12 navires pour le programme MCM) : Le programme belgo-néerlandais sera suivi de ventes export réalisées de Belgique, notamment grâce au réseau des 40 marines clientes de Naval Group de par le monde.

 

  • 1550 drones (dont 1300 drones sous-marins de destruction de mines) seront produits en Belgique sur 20 ans. Les drones proposés dans le cadre du programme, les solutions de mise à l’eau et récupération automatiques (LARS) ainsi que leur intégration dans le système UMISOFT sont déjà éprouvés et utilisés par différentes marines parmi les 30 marines clientes d’ECA Robotics dans le monde. Une grande partie de ces 1550 drones produits seront donc exportés depuis la Belgique notamment auprès des 30 marines clientes d’ECA Robotics de par le monde.

 

  • Par ailleurs, 100% de la maintenance des navires et des drones confiée à notre consortium sera réalisée en Belgique.